IoT, Internet des objets : de quoi parle-t-on ?

Comme l’indique clairement le Journal du Net dans sa rubrique consacrée à l’IoT :

Grâce à la baisse du coût des capteurs, de plus en plus d’objets sont connectés au net. Ils envoient régulièrement des données sur leur environnement. Ces data sont analysées par les entreprises pour améliorer leur organisation interne ou créer de nouveaux services personnalisés pour leurs clients.

Un champ d’applications quasiment infini

Au delà des produits connectés grand public qui sont souvent mis en avant, le marché concerné par l’Internet des objets est immense.

Tous les secteurs d’activité sont en fait concernés, comme l’illustre ce schéma très connu réalisé par le cabinet de conseil Beecham Research.

Un vaste gisement d’opportunités limité jusqu’à présent par des contraintes techniques

Jusqu’à présent, les objets connectés impliquaient une connexion à un réseau télécom 3G ou 4G au protocole Internet, avec des inconvénients majeurs liés à cette technologie :

  • protocoles et réseaux surdimensionnés, entrainant un surcoût important de conception, matériel, consommation et abonnement
  • dépendance au réseau, avec une couverture nécessitant de lourds investissements pour les opérateurs
  • consommation importante, avec nécessité de batterie et de recharge régulière

Difficile dans ces conditions d’envisager de connecter des milliards d’équipements dans le monde.

Des réseaux dédiés qui changent la donne, la France en pointe

De nouveaux types de réseaux sont apparus dernièrement, dédiés à l’Internet des objets et corrigeant les défauts mentionnés plus haut.

Créatrice de l’un de ces réseaux dédié à l’IoT, SIGFOX est une société française indépendante, avec des ambitions mondiales, et est leader mondial sur le sujet.

Son réseau est bas débit, économe en énergie et longue portée, et est donc particulièrement adapté aux spécificités de l’Internet des objets : plus besoin d’alimentation pour l’objet qui communique en complète autonomie ses informations. Vous le positionnez et vous pouvez l’oublier, il fera le job pendant plusieurs années.

SIGFOX se positionne comme un opérateur mondial avec sa solution qu’il déploie dans le monde entier (déjà 6 pays complètement couverts, et des déploiements en cours dans 20 autres pays), et avec un tissu de partenariats qu’il tisse.  Sa solution est déjà opérationnelle, et entraîne tout un écosystème de fournisseurs de solutions.

Applications industrielles : nouveaux usages, nouveaux services

Au delà des produits grands publics qui font parler d’eux (montres connectées, trackers d’activité, stations météo…), la vraie révolution de l’Internet des objets concerne le monde des applications industrielles.

Avec l’IoT,  les business models changent et de nouveaux services peuvent être proposés par les industriels : maintenance prédictive de l’équipement, traçabilité etc…

IoT et Big DatA

Qui dit objets connectés dit données à récolter et analyser. Avec des milliards d’objets connectés, on arrive à des volumes de données massifs pour lesquels les infrastructures et les logiciels d’analyse automatisés sont bien sûr clés. On se retrouve donc au croisement de plusieurs thématiques actuelles fortes : IoT, Big Data, Intelligence Artificielle.

Le potentiel de ce marché aiguise bien sûr les appétits et tous les grands acteurs informatiques se positionnent, avec des investissements colossaux :

  • IBM investit des milliards et crée une Business Unit mondiale dédiée à l’IoT pour accompagner ses clients, avec plus de 2 000 consultants. IBM fourbit aussi bien sûr son arme fatale Watson, sa solution d’Intelligence artificielle pour traiter intelligemment toutes ces données
  • Microsoft n’est pas en reste et déploie ses infrastructures Cloud pour connecter toutes ces infos avec Microsoft Azure IoT Hub, et s’associe à SIGFOX
  • Google a de grosses ambitions, tout comme Facebook et Amazon…

IoT (Internet of Things) : une nouvelle ruée vers l’or ou une nouvelle frontière ?

Popularisé par John Fitzgerald Kennedy lors de sa campagne électorale pour la Présidence américaine de 1960, le terme de Nouvelle Frontière (New Frontier) fait lui-même référence à la Frontière, front pionnier de la conquête de l’Ouest américain.

Mais je vous dis que nous sommes devant une Nouvelle Frontière, que nous le voulions ou non. Au-delà de cette frontière, s’étendent les domaines inexplorés de la science et de l’espace, des problèmes non résolus de paix et de guerre, des poches d’ignorance et de préjugés non encore réduites, et les questions laissées sans réponse de la pauvreté et des surplus.
J.F. Kennedy, juillet 1960

Pour Ludovic Le Moan, CEO de SIGFOX, l’IoT est bien une nouvelle frontière et une vague de fond qu’il s’agit de négocier et bien surfer au risque sinon d’être englouti. Qui plus est, SIGFOX se veut un acteur social investi, et a créé une fondation dans ce sens, ce qui donne encore un écho aux propos de JFK sur la Nouvelle Frontière.

Comme Ludovic Le Moan l’explique dans l’interview vidéo ci-dessous publiée par Accenture :  l’IoT façonne le monde de demain.

Vous l’aurez compris, ce thème est très vaste et passionnant.
Nous aurons l’occasion d’y revenir avec d’autres articles sur le sujet.