L’ère nouvelle annoncée de la télématique, fusion de l’informatique et des télécommunications

[iframe src= »https://player.ina.fr/player/embed/CAA7800628501/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/565/315/0″ width= »100% » height= »400″]

En 1978, Simon Nora et Alain Minc publient à la demande du Président de la République Valéry Giscard d’Estaing un rapport  sur l’informatisation de la société, rapport qui fera date, et qui préfigurera la sortie du réseau Minitel. Ils y inventent le concept et le mot de télématique, fusion de l’informatique et des télécommunications, et y annoncent des bouleversements majeurs pour l’économie et la société.

Au delà du ton assez suranné du journal télévisé de Roger Gicquel (présentateur vedette sur TF1 à cette époque), il faut souligner que ce rapport sur l’informatisation de la société voit juste sur de nombreux pointsOn y parle déjà de gains de productivité pour l’économie française et des conséquences en terme d’emplois, et on y présente l’obligation pour l’industrie française de participer à cette course à la productivité pour ne pas se faire distancer.

Voici l’introduction – qui vaut le détour – au reportage de François de Closets par Roger Gicquel :

« J’ai ici un rapport. Un rapport assez redoutable, rapport sur l’informatisation de la société. La télématique cela s’appelle. La télématique, c’est un peu le triomphe de l’ordinateur.  C’est l’informatique orchestrant toute notre vie,  pour nous distraire, pour nous faire travailler,  pour organiser la Sécurité Sociale, la poste, la banque… Bref la révolution de l’ordinateur qu’on croyait derrière nous et qui reste encore à accomplir.

Demain, annonce M. Nora, toutes les techniques aujourd’hui séparées de la presse, du téléphone, de la télévision, de la poste fusionneront pour organiser ce monde de la télématique, avec ces gigantesques réseaux relayés par des satellites, organisés par des ordinateurs. Notre vie quotidienne, le marché de l’emploi, la concurrence internationale, les rapports entre les individus, l’organisation de la société, tout en sera bouleversé. Ce sont des perspectives fascinantes mais aussi inquiétantes au combien. »

Merci à l’INA pour cette archive vidéo